Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Bienvenue au Ciné220

Ciné 220 - Brétigny sur Orge

Le Ciné220, c'est un cinéma municipal qui vous accueille tous les jours, au coeur du centre-ville de Brétigny-sur-Orge.

De nombreuses œuvres cinématographiques y sont proposées : films d'auteurs, actuels, populaires, classiques... régulièrement accompagnés de rencontres, débats ou animations.

Il y en a pour tous les goûts et tous les âges !


Consultez le programme du mois en cliquant ici 

 

 

 

 

 coeurCoups de coeur du mois :

Ciné 220 - 91

Blade unner 2049

Le Sens de la fête  

Numéro Une

Téhéran Tabou 

  

 

 

 

 

picto camera 200 Quelques films à l'affiche cette semaine

  • Dans la forêt enchantée de Oukybouky

    Il fait bon vivre dans la Forêt de Oukybouky. Pourtant, les souris Lucien et Sam la Vadrouille, Maître Lièvre et la Famille Écureuil doivent rester prudents car certains voisins ont parfois le ventre creux et les dents longues... Quand Marvin le Renard et Horace le Hérisson tentent de croquer Lucien et sa grand-mère, les habitants de la forêt décident d’agir. Mais comment persuader Marvin et Horace qu’ils devront désormais remplir leurs assiettes avec des noisettes ?
    De Rasmus A. Sivertsen
    Norvège – Animation – 1h12 – 2017 - VF
    Dès 4 ans
    Cette fable sous forme de comédie musicale traite de la vie en communauté et propose une certaine idée du vivre ensemble. Adapté d’un album de Thorbjørn Egner, une des figures les plus populaires de la littérature jeunesse en Norvège, le film met en avant des valeurs fondamentales pour vivre sereinement en société, telles que la solidarité et l’esprit d’équipe.
    Tout comme dans l’œuvre originale, les aventures de ces animaux pas comme les autres sont ponctuées de très nombreuses chansons. Les voix des acteurs et les chansons ont été enregistrées avant le tournage, afin de synchroniser parfaitement le mouvement des lèvres des marionnettes. Le travail de doublage sur un tel film représente une immense charge de travail, compte-tenu du nombre de chansons à traduire en français et à adapter afin d’également être crédible par rapport à l’animation.
    A l’issue de la projection vous aurez sans doute envie de taper du pied, ou à défaut, de manger quelques noisettes !

     

    En savoir plus

  • Nos Années Folles

    La véritable histoire de Paul qui, après deux années au front, se mutile et déserte. Pour le cacher, son épouse Louise le travestit en femme. Dans le Paris des Années Folles, il devient Suzanne. En 1925, enfin amnistié, Suzanne tentera de redevenir Paul…
    De André Téchiné, avec Pierre Deladonchamps, Céline Sallette
    France – Drame – 1h43 – 2017
    Inspiré d’un fait divers, le nouveau film d’André Téchiné (« Barroco », « Les témoins », « Quand on a 17 ans ») construit une fiction sur cette matière scénaristique passionnante.
    Pour conter les amours cachées et irrévérencieuses d’un déserteur et d’une modiste, le cinéaste réunit un beau couple de cinéma : Pierre Deladonchamps (« L’inconnu du Lac », « Le fils de Jean », « Nos patriotes »), très convaincant et tout de force rentrée dans son personnage contraint de se travestir et devenant ainsi une figure du demi-monde et Céline Salette (« L’appolonide », « Coporate »), épouse et amoureuse intense, prête à accepter cette situation et à renoncer ainsi à l’existence rangée à laquelle elle aspirait. Servie par une mise en scène soignée (la reconstitution historique est de très belle facture), cette oeuvre sensuelle,
    parcourue de liberté, permet à Téchiné de renouer avec les thématiques qui parcourent son cinéma comme les amours hors normes, l’identité sexuelle, les mouvements de la chair, la métamorphose des corps.
    Une fresque historique vibrante et l’histoire vraie et fascinante d’une passion fatale.

     

    En savoir plus

  • Le Redoutable

    Paris 1967. Jean-Luc Godard, le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu'il aime, Anne Wiazemsky, de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc une remise en question profonde. Mai 68 va amplifier le processus, et la crise que traverse Jean-Luc va le transformer profondément passant de cinéaste star en artiste maoiste hors système aussi incompris qu'incompréhensible.
    De Michel Hazanavicius, avec Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Bejo…
    France – Comédie – 1h47 – 2017
    Sous titrage malentendant (sur demande à la caisse du cinéma)
    À la fois portrait d’un artiste (désormais maudit) emblématique de la Nouvelle vague en pleine crise existentielle et artistique, et véritable hommage rieur au cinéma en général et en particulier à celui du cinéaste suisse, le nouveau film de Michel Hazanavicius (« OSS », « The Artist ») prend les accents d’un détournement fantaisiste et attendri d’un magnifique et incorrigible obsessionnel. On découvre ainsi le jeune Godard (à qui le comédien Louis Garrel prête ses traits de façon vertigineuse, dépassant l’imitation pure pour atteindre une incarnation subtile), tiraillé entre son époque (les années Mao), son travail de cinéaste et la femme qu’il aime, mais délaisse, Anne Wiazemsky (le scénario est d’ailleurs adapté de ses deux livres de souvenirs). Cette évocation (que certains ont qualifiée de pastiche ou de caricature) permet aussi de retrouver l’humour oublié de Godard, toujours prêt à tout désacraliser. Sur la forme, ce film reprend et décline aussi le style visuel de Godard, l’un des grands inventeurs du cinéma moderne.
    Si, manifestement, on sent qu’Hazanavicius se cache derrière la figure de son ainé tant admiré, son film évoque aussi en creux ses propres états d’âme et l’histoire prend ainsi des accents sentimentaux et romanesques.
    Ce portrait est aussi l’occasion de traduire l’esprit d’une époque contestataire.
    Un faux Biopic enjoué et malin à travers le prisme amoureux et un bel objet de cinéma sur le cinéma.

     

    En savoir plus

  • Blade Runner 2049

    En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies...
    De Denis Villeneuve, avec Ryan Gosling, Harrison Ford…
    USA – Science fiction – 2h32 – 2017 – VOSTF/VF – 2D&3D
    Cette suite du cultissime « Blade Runner » se déroule plusieurs années après le film de Ridley Scott sorti il y a trente-cinq ans. Harrison Ford retrouve son personnage de détective futuriste avec le renfort de son cadet Ryan Gosling, en enquêteur nouvelle génération, sous la direction du québécois Denis Villeneuve. Une consécration pour ce passionné de science-fiction et la suite logique d’une carrière déjà impressionnante (« Incendies », « Premier contact »…).
    L’un des films les plus attendus de cet automne.

     

    En savoir plus

  • Dans la forêt enchantée de Oukybouky
  • Nos Années Folles
  • Le Redoutable
  • Blade Runner 2049