Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Concours de dessin et rencontre avec Luc Vinciguerra : L'apprenti Père Noël

 

apprenti pere noelDate : vendredi 17 décembre à 9h et mardi 21 décembre à 14h

Thème : 2 rencontres exceptionnelles avec le réalisateur du film Luc Vinciguerra

Film : L'APPRENTI PERE NOEL de Luc Vinciguerra

Intervenant(s) : Luc Vinciguerra, réalisateur

Divers : Exposition dans le hall du cinéma de dessins préparatoires du film

Concours de dessins sur le thème « Dessine le Père Noël de tes rêves »

apprenti pere noel

Après la projection du film, discussion avec les enfants et les parents sur la création et l'histoire du film :
Le réalisateur explique que ce film est son premier film mais qu'il est d'une certaine manière la suite de la série télévisée réalisée en 2006. La série racontait 52 petits moments entre Nicolas et le Père Noël.
Le travail de ce film est relativement « artisanal », avec un petit budget (4 millions d'euros), c'est une économie qui peut être rentable uniquement en France contrairement aux grosses productions qui doivent s'amortir au-delà de leurs frontières. On doit donc adapter nos histoires à notre budget. La scène du tour du monde par exemple, à laquelle je tenais beaucoup est très chère car il y a beaucoup de décors qui n'ont en plus servi qu'une seule fois ! Il a fallu que je bataille pour l'avoir !

Chaque dessin doit être utile donc tout se détermine au moment du story board.

Le film a été vendu à l'étranger car le personnage du Père Noel est universel. Mais c'est assez rare et tous les dessins animés français ne se vendent pas.

« Est-ce que c'est dur de faire un film ? » Oui mais c'est aussi passionnant ! Il m'a fallu 2 ans pour faire ce film, avec toute une équipe, des peintres, animateurs, musiciens, monteurs... C'est long car il faut dessiner 24 images pour chaque seconde de film.

« Comment on fait un film ? » C'est avant tout un travail d'équipe. En tant que réalisateur, je supervise le travail de tout le monde et leur donne les directions à suivre. Il y a d'abord un scénario, une histoire qu'on invente et qu'on écrit puis que l'on dessine et ensuite qu'on anime. J'interviens à chaque étape de la fabrication du film.

« Y aura-t-il une suite ? » Je suis en train d'en écrire une mais tout dépendra du succès du premier film.

« Le Père Noel a-t-il vraiment été en prison ? » Oui mais pas vraiment ! Il y a eu confusion des policiers et il a très vite réussi à prouver son innocence.

« Pourquoi le Père Noel a-t-il pris un enfant ? » C'est quelque chose que l'on a inventé avec les scénaristes. Les Pères Noel sont immortels mais tous les 168 ans, ils doivent partir à la retraite et avant cela, choisir un enfant pour leur succéder.

« Y a-t-il une Mère Noel ? » Oui en quelque sorte avec le personnage de Solange qui est l'assistante du Père Noel et qui trie les commandes de tous les enfants.

« Pourquoi l'histoire se passe t elle en Australie ? » L'auteur flamand qui est à l'origine de l'idée de l'histoire avait choisi que le futur Père Noel serait australien. L'idée me plaisait également. C'était intéressant de jouer sur les contrastes entre la plage, les palmiers, la chaleur et le pole nord. Le choc du petit Nicolas arrivant chez le Père Noel était d'autant plus fort.

« Le film est très émouvant, de très beaux sentiments sont montrés ».

Le doublage :
Les voix des enfants sont celles de vrais enfants, alors que se sont généralement des femmes qui doublent les enfants.
Il était important pour moi d'avoir une émotion authentique avec de « vraies » voix. Le jeune comédien qui double Nicolas est très juste et très naturel bien que ce doublage ait été son premier. Il est authentique et spontané.