Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Soirée jeux vidéo : La fabuleuse histoire des jeux vidéo

Date : Vendredi 22 avril 2011 à 19h

Thème : Semaine des jeux vidéos

Film : LA FABULEUSE HISTOIRE DES JEUX VIDEOS

Intervenant(s) : Marc Tertre, sociologue, chercheur en sciences de l'information et de la communication

Divers : En partenariat avec la ludothèque de Brétigny

Compte-rendu :

fabuleuse histoire jeux videoLe jeu vidéo est une culture, quelque chose fait par des passionnés mais aussi par des industries culturelles c'est-à-dire par des gens qui veulent gagner de l'argent.

Jeu en réseau :
Au début du jeu vidéo, on est avec sa console, seul le plus souvent ou éventuellement à 2 ou avec son cercle d'amis.
Puis les jeux en réseau vont être mis au point : l'aspect social est alors différent puisqu'on va jouer avec des milliers de personnes. Internet va également beaucoup changer la physionomie du jeu vidéo avec ses forums de discussion, ses sites ressources...
Le jeu multi-joueurs crée une nouvelle expérience sociale. Notion de partage et de compétition.
Création de communautés.
Ça suscite aussi des dangers spécifiques qu'il faut surveiller et qui sont les mêmes dangers qu'internet : problème de désinformation, spam, violence, pornographie...

Les jeux en réseau sont ceux qui captent le plus l'attention car on se crée un réseau social, ce qui est très additif.
Jeu : lieu de mixité sociale, de rencontres. Vrai aspect social presque au-delà du business.
Dans les jeux vidéo, il y a quelques grosses sociétés avec des moyens considérables.
Finalement, ces grosses sociétés re proposent des jeux remis au gout du jour sans vraies nouveautés ou création.

Création du jeu vidéo : on en revient à la création de départ. Des gens, des individuels créent et développent des jeux chez eux (Brade) avec pas grand-chose : petits jeux avec de petits moyens mais qui arrivent à toucher les gamers. Cela se développe de plus en plus. Pas de licences nécessaires, pas besoin de passer par un éditeur. Cela se fait sur PC ou sur téléphone portable. Ce sont des passionnés qui créent pour des passionnés. Un nouveau model économique est entrain de se créer.

Le jeu vidéo : promesse, vertige, danger
Le jeu peut être une expérience de vie, quelque chose présenté comme enrichissant. Il fait appel à des capacités innées en nous et qui peuvent s'exprimer. Toujours un aspect compétitif mais possibilité d'être valorisé, progression possible. Le jeu est quelque chose qui ouvre à un imaginaire.
Mais toutes ces promesses ne sont pas toujours forcément tenues. Il faut parfois se méfier des promesses !
Le jeu vidéo permet de développer un certain nombre de capacités particulièrement intéressantes. Ça nous apprend à résoudre des problèmes mais sans avoir toutes les données, en situation de stress, en ayant la possibilité d'essayer plusieurs fois...

Vertige :
Le jeu vidéo fait vivre dans un univers fantasmatique, imaginaire. On n'est pas dans le réel !

Danger :
Un nouveau média est systématiquement considéré sous l'angle du risque.
Ex : au 19ème siècle, avec la création du roman populaire, on a bâti un roman sur le péril que pouvait avoir la lecture pour les jeunes filles. On retrouve dans les journaux de l'époque les mêmes arguments qu'aujourd'hui.
Les peurs par rapport à un nouveau mode d'expression n'ont donc rien de nouveau.

Danger de la violence : les jeux conduiraient à la violence. Différentes études inquiétantes ont vu le jour mais peuvent également être contredites. Au contraire d'un éventuel rôle néfaste, une canalisation de la violence.
Le problème concerne plutôt les jeunes adultes et pas les enfants.
Danger de l'addiction.
Activité très prenante car elle demande une participation active du corps.
S'il y a problème, ça ne touche qu'une minorité de personnes. Il ne faut pas interdire mais donner des limites. Pour donner ces limites, il faut que les parents comprennent bien comment fonctionne le jeu pour ne pas donner, par exemple de limites de temps.
Les jeux vidéo peuvent facilement devenir chronophages, un « no life » c'est-à-dire quelqu'un qui ne vit plus que par le jeu.
Le jeu vidéo peut être chronophage pour les jeunes pour diverses raisons (rupture amoureuse, mal être...).

Quand on joue c'est avant tout seul car même si on est dans un réseau, les autres restent virtuels puisqu'on ne les verra jamais.
Le côté humain disparait dans l'isolement. Il en est de même avec internet où on a l'impression d'avoir une vie sociale, un réseau d'amis...or tout est virtuel.
Le jeu vidéo ne peut pas remplacer les autres jeux.
De plus en plus de jeux sont développés pour jouer en famille.
Le jeu vidéo n'est pas si déssocialisant ! C'est un média comme un autre qui peut être révélateur de problèmes plus profonds.