Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Severn, la voix de nos enfants

 

Date : Mercredi 9 février 2011 à 20h30

Thème : Cycle environnement

Film : SEVERN, LA VOIX D ENOS ENFANTS de Jean-Paul Jaud

Intervenant(s) : Jean-Paul Jaud, réalisateur et Jean-Patrick Le Duc, chargé d'affaires internationales à la Dierction générale du Muséum national d'Histoire naturelle.

Divers : En partenariat avec l'Ademub

 

Compte-rendu :

Jean-Paul Jaud : « je suis quelqu'un qui m'indigne depuis longtemps car on m'a appris tout petit le respect du vivant, animal et végétal. Aujourd'hui on nous trompe, on nous envoie dans une impasse e on fait de nous des consommateurs. Les agriculteurs energiques de mon enfance sont entrain de disparaitre. C'est pour ça que je fais des films ».

JP Jaud a fait des études de cinéma à Paris, une ville qu'il aime beaucoup. Quand il a eu une famille, il est venu à l'ouest de l'Ile de France, vers Versailles. Davantage à la campagne, il baigne quand meme dans un environnement de pesticides. Récemment, un train avec des déchets nucléaires est passé à coté de chez lui. Personne n'est prévenu de ce genre de chose, sauf la police !

JP Leduc : « moi j'ai honte mais je ne m'indigne plus beaucoup ».
Etudes de chimie nucléaire, doctorat d'écologie appliquée. Il a participé à plusieurs conventions internationales, a passé 10 ans au programme des nations unies pour l'environnement. Il s'occupe des relations internationales au Museum. Objectif : esayer de sauver quelque chose sur cette planète.
Cf. le film Donnez moi la terre dans les années 70, qui montrait déjà les problèmes.

Le film Severn :

2 points attirent l'attention :
- renvoie de bout en bout à une toile d'araignée. Pourquoi et quel est le symbole ?
En regardant Severn, cette femme n'est elle pas un peu prisonnière du personnage qu'elle a créé ? Peut etre mais c'est un personnage magnifique ! Severn est quelqu'un de fascinant, dont le discours m'a fasciné ! Depuis 1992, personne n'avait répondu à son appel, aucun romancier, cinéaste...alors que c'est la première fois qu'une enfant s'adressait à la planète et qu'on en avant la trace, à Rio, en 1992, la planète entière touchée.
Mais est ce vraiment elle qui l'a écrit ce discours ? Peu importe ! Elle est si vraie, si sincère. Un spectateur la trouve très bonne actrice et le discours plein de sensiblerie.

Severn a eu la chance d'avoir une éducation environnementaliste. Les enfants sont dans une éducation hors sol.
Sa mère, Mme Cullis est une universitaire.
Son père, M. Susuki est un grand biologiste nord américain qui a crée la Fondation David Susuki.
Severn a eu la chance d'avoir une vraie éducation respectueuse de l'environnement. A 9 ans, elle voyage en Amazonie où elle découvre les problèmes du poumon vert. Certains enfants créent des associations, prennent la parole...ce sont des exemples à suivre.

Il faut avoir du respect pour les enfants qui ont une intelligence sincère et moins polluée que celle des adultes.
Pour que 5 enfants et Mme Cullis puissent aller à Rio, ils ont fait des gâteaux, fabriqué des bijoux, demandé des dons et ont réussi à aller à Rio. Ils ont attendu de pouvoir s'exprimer. Au moment de partir, ils ont finalement été appelé pour parler et Severn a prononcé ce discours en étant totalement habitée.

Araignée : on est dans un écosystème où l'araignée doit être respectée.

Est-il facile de marier écologie et économie ? C'est la même chose ! La nature est une perfection d'économie. Un animal consomme pour vivre, pas pour spéculer !
Comment ce jeu se joue entre écologie et poids de l'économie dans les négociations internationales ?
2 grands types de négociation :
- négociation sur les textes
- négociation sur des mesures financières
Les dégradations seraient encore plus fortes si ces conventions n'existaient pas, même si elles ont des faiblesses.

Le pays le plus en retard dans le domaine écologique est la France, ce qui nous coute cher. Pour le non respect des règles et de l'application des directives la France doit payer des amendes.

Est-ce que les choses avancent ?
C'est tout le sujet du film. Certains agriculteurs prennent conscience mais c'est à peine 3% des agriculteurs. La situation continue à se dégrader car les mesures de destruction vont plus vite que les mesures d'amélioration.
Toutes les terres agricoles diminuent un peu plus chaque année. Il faut prendre notre destin en main et dire stop, prendre le pouvoir tous ensemble pour l'avenir des générations futures.
Il faut rejoindre des associations, devenir résistant.
Des gens meurent de faim, du cancer, du diabète, d'allergie... à cause de cette agriculture qui ne nourrie pas la planète mais l'affame.
L'agriculture intensive ne nourrira pas l'humanité.
« si on veut posséder le monde, il faut posséder l'alimentation » M. Kessinger
C'est ce qui est entrain d'arriver !
On jette environ 1/3 de ce qu'on produit.

Depuis la 2ème guerre mondiale, une petite minorité a décidé de tout balayer, de tout inverser avec la pétrochimie. Dictature de quelques multinationales.
Conférence internationale de Nagoya : 16 000 personnes pour débattre dont 600 négociateurs. Oui il y a eu des résultats mais pas énormément.
Problème : ces conférences coutent très chères. La chose la plus importante c'est qu'on soit arrivé à des accords, même s'ils sont minimes. Des choses sont faites, même si ce n'est suffisant.
Sur 27 pays, la France est au 22ème rang dans l'agriculture biologique alors qu'on a la plus grande surface agricole et qu'on a le meilleur terroir.

Difficulté de saisir et de connaitre la vérité.
Le cinéma a un rôle très important.
Cf. Le monde du silence de Louis Malle avec Cousteau en 1956.
Il a fallu attendre quasi ½ siècle pour que le cinéma jour à nouveau son rôle avec le film d'Al Gore.
Cinéma : rare rencontre où les gens peuvent se parler de façon réelle.

Le nucléaire :
ENERCOOP, qui coute un peu plus cher mais qui est plus citoyen, est une alternative possible à EDF.

Les agriculteurs savent ils faire du bio ? Non ! Ils sont endettés, malades, et on leur a supprimé le savoir.
Dans les lycées agricoles, enseignement de l'agriculture chimique et mortifère. Sur 4 années d'étude, 2 semaines sont consacrées à l'apprentissage du bio.