Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Se nourrir

 

Date : Jeudi 16 décembre 2010 à 20h

Thème : cycle environnement – Avant-première

Film : SE NOURRIR de Jean-Hugues Berrou

Intervenant(s) : Jean-Pierre Raffin, professeur d'écologie, président d'honneur de France Nature Environnement, ancien député européen.

Divers : Grignotage bio offert

En partenariat avec Coopération Nature Société, Réseau Mémoire de l'environnement, Agro Paris Tech, Festival du livre et de la presse d'écologie, Musée du vivant

Compte-rendu :

Rapport de la biodiversité et de l'alimentation.
Comment nourrir la planète ?
Le film, qui est une avant première, est une version provisoire, il y aura certainement des modifications.
Leçon à retirer du film : opposition entre monoculture et polyculture telle qu'elle est pratiquée en Europe au 19ème siècle et début 20ème siècle.

Machinisme agricole développé par le nord des Etats-Unis.
La polyculture est l'héritière du savoir faire paysan depuis des millénaires contrairement à la monoculture qui s'est plus ou moins imposée par la volonté d'une culture de type industriel développé après la guerre.
La tendance du modernisme est de supprimer l'homme au profit de la machine.
On a demandé au monde agricole de produire vite et beaucoup sans se soucier de l'environnement avec 2 objectifs : nourrir l'humanité et obtenir la sécurité alimentaire en Europe.
Or on remarque un vrai problème d'alimentation dans le monde entre obésité d'un coté et problème de la faim de l'autre.

L'agriculture française sert essentiellement à nourrir du bétail !
On voit dans le film tout l'intérêt de la diversité biologique. La diversité des espèces est un des principes de base de l'écologie, mais c'est vrai que cette diversité est difficile à gérer.

PAC européenne :
Objectif : sécurité alimentaire en Europe. Pour ce faire, il fallait soutenir les cours : donc utilisation massive d'engrais chimiques pour produire plus, et plus vite. Cette politique a été une réussite concernant l'élévation du niveau de vie du monde rurale et la productivité. Mais on n'a pas pris en compte les effets négatifs d'une telle politique et cela pour des raisons économiques.