Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Le bonheur

Date : Dimanche 25 septembre à partir de 18h

Thème : Festival Villes et Toiles

Film :LE  BONHEUR d'Agnès Varda

Intervenant(s) : Jean-Claude Drouot, comédien

Compte-rendu :

Jean-Claude Drouot est connu (trop) pour les aventures de Thierry la Fronde, mais il a surtout fait une grande carrière au théâtre et au cinéma.

Pour la série Thierry la Fronde, JC Drouot a passé le casting presque par hasard. « Je cherche un arc ange, vous êtes un arc ange déchu ! ». Au casting, il y avait 7 hommes, de vrais arcs anges, tous blonds aux yeux bleus...sauf lui ! L'idée originelle de Thierry la Fronde a été totalement bouleversée quand les directeurs de casting ont reçu JC. Drouot.

Le tournage a eu lieu en mars 1963 (12 épisodes de 30 minutes) et la série est sortie en octobre.

« La veille du tournage je ne voulais plus y aller mais ai été convaincu par un ami comédien. Certains rôles tiennent à pas grand-chose ! »

Cette série a été un phénomène, un succès totalement fou.

« Ce succès était agréable mais très vite il m'a semblé disproportionné. Je ne voulais pas être une grande star. J'ai donc honoré mon contrat (2 ans) puis ai continué à apprendre mon métier ». « J'ai connu la célébrité mais elle ne me convenait pas. Je n'avais pas envie d'Hollywood, je n'aimais pas les comportements de star ».

« Aujourd'hui je me sens abouti. Ce que je fais n'est pas en vitrine mais ça me va très bien ».

Le film Le Bonheur est tourné en 1964, après le succès de la série Thierry la Fronde et c'est le premier film de cinéma de JC. Drouot.

Agnès Varda avait ce projet et souhaitait réunir une vraie famille. Au début, JC. Drouot n'était pas vraiment d'accord pour dévoiler cette intimité familiale.

Le film n'est pas trop daté et il voyage dans le temps de façon étonnante.

Certaines critiques ont été très dures à l'époque de la sortie du film qui par ailleurs a fait scandale en France.

Le film est sorti au Japon, en Argentine...

Idée de faire un film assez libre, refus d'Agnès Varda de dramatiser l'histoire.

On est dans le quotidien d'une famille.

Hommage à la peinture de Renoir.

1er film en couleur de Varda : très grand travail sur la couleur, beaucoup d'objets de natures mortes, jeu avec les publicités, les mots.

Distinction comédien // acteur.

Le comédien s'imbibe du personnage alors que l'acteur va s'imposer (Gabin, Depardieu...)

Tout ça tient de la personnalité de chacun.

« Moi je suis protéiforme, je ne suis pas un archétype précis ni définitif ».