Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Belles de nuit

Date :  Samedi 24 septembre à partir de 18h

Thème : Festival Villes et Toiles

Film : LES BELLES DE NUIT de René Clair et THE SHOP AROUND THE CORNER d'Ernst Lubitsch

Intervenant(s) : Christian Binet, dessinateur

Compte-rendu :

Christian Binet nous parle du film qu'il a choisi de nous montrer aujourd'hui.

Toute la musique est faite par Georges Van Parys, un ami de René Clair.

René Clair a une carrière immense. Il a fait ses débuts avec les surréalistes.

Dimension poétique dans ses films.

Carrière aux Etats-Unis puis il revient en France.

Les grandes manœuvres, Porte de Lilas ...

Effets comiques classiques très bien faits, effets de transition très soignés.

La surprise est la base de la comédie.

Il n'y a jamais de méchants. Les copains sont sympathiques, disponibles...

Comment les voisins d'à côté sont des ressources de personnages inspirant ?

Christian Binet débute en 1961 avec les « petits dessins » dans Humour magazine. Quelques années plus tard, il signe des gags dans France Dimanche, Bretagne Magazine, Plexux et France Agricole.

Cf. les dessins de l'illustrateur Jean Bellus. Dessins humoristiques.

Au début, les dessins sont juste légendés mais ce n'est pas une bande dessinée.

A une époque, la bande dessinée était complexée.

La tapisserie de Bayeux est une bande dessinée !

C. Binet a fait une école de dessins d'architecture mais a raté tous ses examens.

Sa carrière a réellement commencé grâce à Gotlib.

Cf. Arsène Brivot, illustrateur comique.

Hésitation entre peinture et bande dessinée.

« Ma grand-mère était un très bon peintre, ma mère aussi et elle enseignait le dessin à Etampes. J'ai toujours vécu à Etampes ».

Cf. L'institution

Binet y raconte son enfance en pensionnat et son éducation religieuse voulue par son père.

« L'humour est une forme de pudeur. Je ne sais pas faire du drame ! »

Inspiration de sujets parfois très personnels.

Les Bidochon : c'est un comportement, un état du français moyen.

Cf. Histoire ordinaire : c'est le pré Bidochon.

A la base de chaque histoire il y a un propos, un élément déclencheur intéressant à exploiter.

Rapport homme / femme :

L'homme n'est pas méchant mais il croit tout connaitre.

La femme a beaucoup plus de bon sens.

Contraste comique.

« Je travaille beaucoup le texte et commence à dessiner uniquement quand le texte est fini ».

Dessin très efficace.

Points de départ toujours authentiques.

« On est toujours le Bidochon de quelqu'un ».

« On ne peut pas faire des personnages qu'on déteste ».

Il y a une vraie épaisseur psychologique des personnages.

« Je commence actuellement à préparer le 21ème album sur le thème de l'écologie ».