Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Redacted

Date : Jeudi 2 février à 14h

Thème : Festival L'Industrie du rêve

Film : REDACTED de Brian De Palma

Intervenant(s) :                                                                                                                                                                                  Dominique Legrand, critique et spécialiste du cinéma de Brian de Palma autour du thème « Apprendre à lire une image ».

Compte-rendu :

« L'une des raisons pour lesquelles on ne voit pas tant que ça de personnes dans les rues aux Etats-Unis pour protester contre cette guerre, c'est parce que l'on ne voit pas chez nous les images des pertes civiles et des soldats tués ou blessés, contrairement à ce que l'on voyait pendant la guerre du Vietnam. Dans le conflit irakien, on ne voit malheureusement que les images que le Pentagone et George Bush veulent bien nous faire voir, destinées à plus ou moins nous rassurer en nous disant « Ne vous inquiétez pas, tout va bien, nous sommes en train de progresser ». Brian de Palma.

Redacted est le 28ème film de Brian de Palma, qui est un cinéaste qui a parcouru un peu tous les genres, avec des budgets très différents. Cinéaste assez cinéphile qui adore Hitchcock. Au début de sa carrière il a fait des films novateurs, expérimentaux, du cinéma underground... avec toujours pour obsession la question de l'image.

Genèse du projet
En 2006, la société HDNET Films entre en contact avec Brian de Palma durant le Festival International du film de Toronto. Elle lui propose de réaliser un film exclusivement tourné à l'aide de caméras HD et doté d'un budget de 5 millions de dollars. Il accepte et cherche donc un sujet pour ce film à petit budget.
Le film traitera de la guerre en Irak. Très peu d'images de cette guerre ont été vues par les américains car elles sont contrôlées et filtrées par 2 grands médias que sont CNN et Fox News.
De Palma a donc trouvé un fait divers récent (semblable à celui dont traité son film Outrages) mais qui n'a eu aucun écho aux Etats-Unis.
Entre la guerre du Vietnam et la guerre d'Irak, la barbarie n'a pas changée mais la façon dont elle est montrée oui.
 
Le film
To redact = éditer, rendre propre à la publication. Pour cela il faut parfois modifier les choses sans pour autant les censurer.
« La véritable histoire de notre guerre en Irak a été « éditée » par des organes de presse écrite et audiovisuelle grand public. Lorsque nous provoquons une catastrophe d'une telle ampleur, nous devons faire face aux images épouvantables qui sont les conséquences de nos actions. Après les avoir vues au moment de la guerre du Vietnam, nos citoyens ont protesté et mis un terme à ce conflit qui était une erreur. Espérons que les images de ce film auront le même effet ». Brian de Palma.
Dans le film, beaucoup de sources d'information se télescopent. De Palma a cherché sur le net de la documentation pour faire son film, a reproduit la réalité au plus près sans que l'on soit pour autant dans le reportage. On trouve dans le film plusieurs moyens filmiques : caméra numérique, vidéosurveillance, blog, fausses images de la télévision irakienne avec faux logo, fausses images d'Al Quaïda, faux documentaire... De Palma nous met entres les mains un faux, il nous dit qu'il faut prendre du recul face aux images dans un monde où on a accès à énormément d'images facilement. Attention ! Les images que l'on reçoit sont une vérité, un aspect de la vérité mais pas LA vérité, il faut être très vigilant car on est à la merci des images. Dans le film, la vérité troublante est assez déstabilisante.
De Palma ne prend pas partie mais fait quand même passer des messages. Il éveille les consciences sur des victimes qui existent réellement car on ne peut pas se sentir concerné par ce que l'on ne voit pas.

Redacted est donc une fiction bien que ce soit très inspiré de la réalité, il n'y a qu'à la fin que l'on voit de vraies images de victimes irakiennes. De Palma voulait que l'on voit les visages mais le distributeur n'a pas voulu afin d'éviter les poursuites. Cf. Valse avec Bachir dont les dernières scènes sont de vraies images d'actualité.
Le film est sorti en 2007 aux Etats-Unis dans seulement 15 salles ! Le film est donc resté invisible et a subi une sorte de censure puisqu'il est passé totalement inaperçu.
 
Reportage // Documentaire
Lorsqu'on fait un documentaire, il y a toujours un auteur alors que le reportage n'est pas étudié à l'avance, il n'y a pas de champs contre champs, c'est quelque chose de très spontané.
 
Les américains font des films de guerre juste après la fin des conflits mais ces films ne fonctionnent pas très bien aux Etats-Unis.
Cf. Voyage au bout de l'enfer en 1978 alors que la guerre du Vietnam s'est terminée en 1975, Dans la vallée d'Elah sur la guerre en Irak ...