Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Le Grand Bain

C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...
De Gilles Lellouche, avec Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde...
France – Comédie dramatique – 1h58 – 2018
Sous-titrage malentendants
Projet qui paraît complétement loufoque sur le papier, à travers son histoire de quadra en pleine crise existentielle se lançant dans la natation synchronisée, Le grand bain est pourtant une véritable réussite.
Première réalisation en solo de Gilles Lellouche (après avoir coréalisé le déjà remarqué Narco en 2004), le film réussit le savoureux mélange du tragicomique, sur le modèle d’un certain cinéma anglais (on pense forcément à The Full Monty), à la fois ancré dans une peinture sociale et réaliste remplie d’humour décalé, n’hésitant pas à malmener ces personnages de losers attachants sans jamais se moquer d’eux n’y les prendre de haut, mais pour mieux montrer l’amour qu’il leur porte. Calant sa construction sur le modèle du film choral, Lellouche donne de la place pour exister à chaque personnage du groupe, tous interprétés par une distribution incroyable de personnalités très différentes dans leur jeu et leur sensibilité, et se permet même de rajouter des personnages secondaires féminins savoureux.
Il ajoute aussi une certaine touche poétique lunaire dans son ambiance qui vient souligner la singularité de son auteur.
Un film tragi-comique choral porté par une distribution irrésistible.

  

le grand bain 14 11