Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Cycle parler Voir - La Solitude du coureur de fond

Cycle Parler/Voir - Dimanche 7 janvier à 17h15
La naissance du cinéma a permis de mettre les corps en mouvement sur l’écran. Depuis, les personnages, gracieux ou maladroits, beaux ou laids bougent devant nous et leurs faits et gestes constituent l’étoffe des films.
Nager, courir, boxer, prendre des risques, défier toute sorte d’adversaires, défier le destin, mettre sa vie en jeu, gagner ou perdre, voilà ce que feront les personnages des films de notre nouveau cycle cette année. Et ils le feront sous vos yeux en six films éblouissants.

DEBAT avec Jean-Pierre Ancele 

 

LA SOLITUDE DU COUREUR DE FOND  
Par un soir d'hiver, à Notthingham, Colin Smith et son comparse cambriolent une boulangerie et s'enfuient avec la caisse. Le jeune Colin est arrêté et aussitôt envoyé en maison de redressement. Là, le directeur va vite découvrir ses talents de coureur de fond. C'est pendant ces longues courses solitaires que le jeune homme s'évade en rêveries, déroule le film de sa vie passée, avec ses douleurs familiales et ses joies amoureuses.
De Tony Richardson, avec Michael Redgrave, Tom Courtenay…
Grande-Bretagne – Comédie dramatique – 1h45 – 2007 – VOSTF
Appartenant au courant du Free Cinema (la Nouvelle Vague britannique) et très novateur en termes de construction, ce film de 1962 est une féroce dénonciation de la violence sociale de l’époque.
Cette œuvre tire sa force poétique et politique de la qualité du scénario et de la réalisation, mais aussi de l’époustouflante interprétation de Tom Courtenay.
Un grand film, poétique par son écriture cinématographique et politique par sa rage dénonciatrice.

 


picto calendrier 200LES AUTRES ÉVÉNEMENTS DU MOIS :

 

 
La Solitude du coureur de fond
La Solitude du coureur de fond Bande-annonce VO