Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Soirée Frissons

Lundi 24 juillet 2017 : Soirée Frissons

19h : LE MANOIR

Entre les 2 séances, Atelier Maquillage "Films d'Horreur" proposé par le Service Jeunesse de Brétigny

21h30 : THE JANE DOE IDENTITY

 

 


LE MANOIR 

le manoirUne bande d'étudiants vient fêter la nouvelle année dans un vieux manoir isolé de tout. Mais peu après leur arrivée, des événements étranges perturbent l'ambiance, avant que la fête ne tourne carrément au cauchemar...
De Tony Datis avec Kemar, Natoo…
France – Comédie d’épouvante – 1h40 – 2017
Interdit aux moins de 12 ans
C’est ce qui tient dans la réussite comique du film : y aller à fond, tête baissée, sans trop se poser de questions, accumuler les situations insensées (...). Bien-sûr, ça ne fait pas toujours mouche. Pour autant, les personnes un minimum sensibles à l’humour de Mister V, Ludovik ou Kemar y trouveront leur compte.

 

 

 

THE JANE DOE IDENTITY 
the jane doe identityQuand la police leur amène le corps immaculé d’une Jane Doe (expression désignant une femme dont on ignore l’identité), Tommy Tilden et son fils, médecins-légistes, pensent que l’autopsie ne sera qu’une simple formalité. Au fur et à mesure de la nuit, ils ne cessent de découvrir des choses étranges et inquiétantes à l’intérieur du corps de la défunte. Alors qu’ils commencent à assembler les pièces d’un mystérieux puzzle, une force surnaturelle fait son apparition dans le crématorium...
De André Øvredal, avec Emile Hirsch, Brian Cox, Ophelia Lovibond…
Grande-Bretagne, USA – Epouvante/horreur – 1h39 – 2017 – VF
Interdit aux moins de 12 ans
Si l’on flairait volontiers la succession de jump scares impénitents (il en détone effectivement 25 % de plus que dans une production Blumhouse moyenne), avouons qu’en dépit d’un twist décevant et d’une réalisation crâneuse, typique de la télévision arty contemporaine - on la doit au Norvégien André Øvredal, auteur du roublard Troll Hunter - le film fait non seulement suer sang et eau sur ses deux tiers mais touche aussi par son amour évident d’un bel âge d’or du cinéma de terreur - celui du début des années 80. Comment ne pas penser en effet à l’Au-delà de Lucio Fulci quand des zombies déboulent en bonus de flippe alors que le reste du film n’a rien à voir ?
In fine, on est fatalement fasciné par la performance de l’inconnue Olwen Catherine Kelly, interprète du cadavre qui hypnotise l’œil et fatigue les nerfs sans discontinuer sans battre un cil. Dans une interview donnée à un quotidien irlandais, la comédienne dit avoir beaucoup pratiqué le yoga et la méditation pour préparer le rôle.
Malgré son style arty, «The Jane Doe Identity» fait frémir et séduit avec ses clins d’œil répétés à l’âge d’or du film d’horreur.

  


picto calendrier 200Les autres événements du mois :