Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Downsizing

Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm : le "downsizing". Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek et sa femme à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours.
D’ Alexander Payne, avec Matt Damon, Kristen Wiig, Christoph Waltz…
USA – Comédie – 2h15 – 2018 – VOSTF/VF
Entre critique sociale grinçante, récit d’anticipation aux accents de science-fiction, radiographie du couple moderne, brulot politique, film d’aventure ou romanesque, cette histoire originale et savoureuse dénonce une certaine vision du rêve américain.
Après le film familial doux-amer (« The Descendants », Oscar du Meilleur Scénario), le réalisateur américain Alexander Payne (« Sideways », « Nebraska ») confirme son sens aigu et singulier de conteur et expérimente avec poésie les effets spéciaux.
On pense souvent à l’univers de Spike Jonze, ou à « L’homme qui rétrécit » car, par le prisme du divertissement, ce film offre une impitoyable dénonciation de notre époque.
Le réalisateur réussit à créer à l’écran un monde miniature, idéal en apparence (aux faux airs de Disneyland), servant de révélateur pour mieux dénoncer dans une mise en abyme aussi inédite que vertigineuse les démons de l’Amérique. Dans ce microcosme préservé réunissant principalement des personnes riches (et blanches !), Matt Damon, parfait représentant de la middle class américaine devient cet anti-héros miniature, se prêtant, plein d’espoirs, à cette expérimentation scientifique irréversible aux allures de pacte faustien. Cette histoire foisonnante - il s’agit d’un film qui en cache plusieurs – teintée d’humour et d’émotion, s’avère riche de nombreuses et passionnantes thématiques : la quête de bonheur, l’avenir de l’humanité, la préservation de la planète, la crise masculine existentielle…
Véritable coup de cœur pour ce film audacieux, fable humaniste et ironique, tendre et drôle, politique et sentimentale, aux accents de conte dystopique.