Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Plaire, aimer et courir vite

1990. Arthur a vingt ans et il est étudiant à Rennes. Sa vie bascule le jour où il rencontre Jacques, un écrivain qui habite à Paris avec son jeune fils. Le temps d’un été, Arthur et Jacques vont se plaire et s’aimer. Mais cet amour, Jacques sait qu’il faut le vivre vite.
De Christophe Honoré, avec Vincent Lacoste, Pierre Deladonchamps, Denis Podalydès…
France – Comédie dramatique – 2h12 – 2018
Compétition officielle, Festival de Cannes 2018
L’écrivain et cinéaste Christophe Honoré Ma mère , La belle personne revient en compétition au Festival de Cannes onze ans après Les chansons d’amour pour nous immerger dans les années 1990, à l’instar de 120 battements par minute, l’un des chocs du précédent festival. Affirmant toujours de belles qualités d’écriture, il nous conte une histoire d’amour au masculin, sur fond d’années sida, entre un jeune provincial et un écrivain agonisant.
En faisant revivre les années 90, il se sert de la fiction pour faire aussi revivre l’étudiant qu’il était à cette époque. Ces accents personnels, romanesques et tragiques qui parcourent le film lui impriment une grande émotion. Pour donner corps (le film est fortement sexué et charnel) et âme à ses deux personnages principaux, Christophe Honoré réunit un couple inédit : le jeune Vincent Lacoste Les beaux gosses, Hippocrate, Victoria et Pierre Deladonchamps L’inconnu du lac, Le fils de Jean, Nos années folles, tous deux très convaincants, aux côtés du sociétaire de la Comédie Française, Denis Podalydès, très émouvant en ami et confident de la dernière heure.
Un film intime et personnel et un fulgurant et bouleversant récit d’amours masculins.

 plaireaimer 6 6