Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

L'Echange des princesses

1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, Régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues.
Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans.
Mais l’entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l’autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance…
De Marc Dugain avec Lambert Wilson, Olivier Gourmet…
France – Historique – 1h40 – 2018
Après l’adaptation de son roman « Une exécution ordinaire » (remarquable évocation de Staline), l’auteur à succès Marc Dugain (dont le dernier roman, « Ils vont tuer Robert Kennedy », vient de paraître) repasse derrière la caméra en adaptant, avec son concours, le livre de Chantal Thomas (« Les adieux à la reine »).
Relatant un épisode de l’Histoire de France méconnu et passionnant, Marc Dugain renoue avec un thème récurrent de son oeuvre, la manipulation politique et les rapports de pouvoir. Entre mélancolie et humour subtil, il réussit à dépasser le genre du film d’époque en imprimant des résonnances et des thèmes très contemporains. La force de ce récit à hauteur d’enfants trouve aussi son intensité dans le jeu des jeunes comédiens d’une rare maturité (entourés notamment des ainés Olivier Gourmet et Lambert Wilson) et de leurs personnages hautement romanesques, victimes malgré eux des jeux politiques des adultes qui auront raison de leur insouciance.
Entre l’univers de l’enfance sacrifiée et son innocence contrariée, mais aussi ses fantaisies juvéniles, les intrigues de courtisans, les péripéties royales, les manipulations politiques, les intrigues galantes, les mariages forcés, les alliances dynastiques ou les stratégies de pouvoir, Marc Dugain réussit un film à la fois lumineux comme l’enfance, cruel comme la vie et tragique comme l’Histoire.
Une fresque historique tragique, saisissante et passionnante !