Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Bécassine!

Bécassine naît dans une modeste ferme bretonne, un jour où des bécasses survolent le village. Devenue adulte, sa naïveté d’enfant reste intacte. Elle rêve de rejoindre Paris mais sa rencontre avec Loulotte, petit bébé adopté par la marquise de Grand-Air va bouleverser sa vie. Elle en devient la nourrice et une grande complicité s’installe entre elles. Un souffle joyeux règne dans le château. Mais pour combien de temps ?
Les dettes s’accumulent et l’arrivée d’un marionnettiste grec peu fiable ne va rien arranger.
Mais c’est sans compter sur Bécassine qui va prouver une nouvelle fois qu’elle est la femme de la
situation.
De Bruno Podalydès, avec Emeline Bayart, Michel Vuillermoz, Karin Viard…
France – Comédie – 1h31 – 2018 
Sous titrage malentendant (sur demande à la caisse du cinéma).
Ce film marque la formidable rencontre de deux univers, celui de la célèbre BD avec sa légendaire héroïne bretonne et celui d’un auteur-réalisateur dont la fantaisie inventive parcourt ses films (Le mystère de la chambre jaune, Adieu berthe, Comme un avion).
Cultivant depuis toujours un ton et un univers personnel et singulier, un véritable talent de conteur ainsi qu’un goût certain pour la fantaisie poétique et le burlesque de situations et de caractères, Bruno Podalydès (devant et derrière la caméra) signe plus qu’une adaptation. Il livre une évocation inspirée et nous offre un film à la fois tendre et burlesque sur la France d’après-guerre en redessinant un vrai personnage de cinéma (formidablement incarné par Emeline Bayart, comédienne bien connue du théâtre). Sans altérer sa nature naïve, rêveuse et maladroite, et sans chercher à tout prix à la moderniser, Podalydès en fait néanmoins une héroïne de cinéma plus ancrée dans la réalité de la vie, notamment à travers sa jolie et tendre relation avec la petite Loulotte.
En construisant autour d’elle une galerie de personnages hauts en couleurs de maîtres et domestiques, représentatifs d’une noblesse désargentée (Karin Viard, Denis Podalydès, mais aussi Josiane Balasko), le réalisateur retrouve sa famille fidèle de cinéma.
Coup de cœur pour cette comédie très personnelle aux allures de conte, charmante et poétique, un divertissement intelligent à partager en famille !

 

becassine 11 7