Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Mademoiselle de Joncquières

Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère...
De Emmanuel Mouret, avec Cécile de France, Edouard Baer, Alice Isaaz...
France – Drame – 1h49 – 2018
Sous titrage malentendant (sur demande à la caisse du cinéma)
Après des films très contemporains (Caprice, L’art d’aimer, Un baiser s’il vous plait…), Emmanuel Mouret signe un film en costumes à la reconstitution soignée et élégante librement adapté d’un récit de Diderot grâce auquel il approfondit son inspiration éclairée et aiguisée sur le sentiment amoureux.
Confirmant ses grandes qualités d’écriture, il signe un récit rendant hommage à la langue française du XVIIIe siècle, dont les dialogues ciselés font mouche et rythment ce jeu cruel de l’amour.
Dans le rôle de cette femme indépendante, prête à tout pour faire payer sa souffrance et utilisant les mots comme arme, Cécile de France se révèle à la fois touchante et effrayante. Edouard Baer, tout en retenue, apporte à son personnage de libertin libre penseur son mélange de distinction et de décontraction qui sied parfaitement au rôle. Entre mensonge et manipulation, cruauté et dissimulation, trahisons et corruptions, le film capte à la fois l’atmosphère et l’esprit du siècle des Lumières et entremêle avec pertinence, vice et vertu, désirs et sentiments et les questions morales qui en découlent.
Un marivaudage amoureux, drôle et cruel, et un portrait de femme blessée tissant sa toile de vengeance, dans un film aux accents féministes d’une modernité saisissante.

mademoiselle de joncquieres 26 9