Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Cycle Scénario : J'accuse

Cycle  Scénario - Mercredi 2 octobre 2019 à partir de 19h 
L'homme dans son décor : le cinéma de Roman Polanski
Depuis son premier film, Le Couteau dans l'eau (1962), un huis-clos sur un bateau, Roman Polanski est un grand cinéaste de l'espace. Il prête une grande attention au décor et au cadre : les personnages se rendent compte trop tard qu'ils ne sont que des pions dans un décor, au prix souvent de leur propre mort. Du Pianiste (2003) à J'accuse (2019), l'Histoire devient la toile peinte d'une farce tragique.
20h : PROJECTION suivie d’un DEBAT avec Martin Drouot, scénariste et critique.

 

J'ACCUSE

Pendant les 12 années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier.
Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées.
A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.
De Roman Polanski, avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner…
France – Drame – 2h12 – 2019
Roman Polanski se penche sur un fait majeur de notre histoire, l’affaire Dreyfus, qui créa un véritable déchirement au sein de la société française de l’époque et reste aujourd’hui symbole de l’iniquité dont sont capables les autorités au nom de la raison d’État.
Contrairement à d’autres fictions déjà réalisées sur cet immense scandale, le cinéaste adopte le point de vue du Colonel Picquart qui, après avoir été nommé à la tête du contre-espionnage, découvrira l’illégitimité des preuves portées contre le Capitaine Dreyfus. Doté d’un grand sens moral et obsédé par le sens du devoir, cet officier déchiré par ses cas de conscience est incarné avec intensité par Jean Dujardin, sobre et convaincant.
Dreyfus est interprété par Louis Garrel, qui en fait un homme froid, arrogant et antipathique.
De facture classique et d’une rigueur méticuleuse tout en étant extrêmement limpide, ce thriller sur fond d’espionnage où se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme, est aussi la description d’une élite française suffisante et dédaigneuse qu’on retrouvera aux commandes de la guerre en 1914.
Un film historique qui marque le grand retour de Roman Polanski.


j accuse 4 12