Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Lupin III: The First

Le cultissime "gentleman cambrioleur" Lupin III revient dans une aventure effrénée, pour la première fois au cinéma en France, pour marquer son grand retour au pays de son illustre grand-père ! Il s’associe à la jeune Laëtitia pour faire main basse sur le journal de Bresson, un trésor que même Arsène Lupin n’a jamais réussi à dérober. Alors que Lupin III et ses compagnons se démènent pour dénouer les secrets du fameux journal, ils doivent faire face à une sombre cabale poursuivant d’horribles desseins. Entre pièges mortels, escapades aériennes et abracadabrantes évasions, Lupin et sa bande de casse-cou rivalisent d’esprit et d’audace dans ce long-métrage d’animation qui ravira autant les fans de cette série légendaire créée il a 50 ans par Monkey Punch, que les nouveaux venus de 7 à 77 ans !
De Takashi Yamazaki
Japon – Animation – 1h33 – 2020 – VF
En remuant un fond de sauce très pulp dans lequel flottent pêle-mêle des nazis, une cité antique et le journal d’un archéologue disparu, ce Lupin arbore des faux airs d’Indiana Jones (option Dernière Croisade). Calé sur les gesticulations d’araignée de son cambrioleur au sourire goguenard, le film multiplie les brasses au-dessus du vide et s’abandonne à la forme du cartoon survolté. D’une course-poursuite en Fiat 500 canari le long du périph parisien à une chute libre improvisée au-dessus d’un désert sud-américain, il bondit sans relâche au point d’invisibiliser le scrupuleux respect du cahier des charges attaché à ce type de licence. Aidé dans cette entreprise par la simplicité archétypale des personnages de Monkey Punch - l’as de la gâchette planquée sous un borsalino, le Javert prêt à traverser la planète pour coffrer Lupin, la James Bond girl - qui n’appellent guère d’explications, Lupin est une jolie sucrerie rouge et jaune.
Fidèle à l’esthétique de la BD japonaise de Monkey Punch inspirée de Maurice Leblanc, ce nouvel avatar en 3D séduit par son rythme trépidant.

lupin 21 10