Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Parasite

Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne...
De Bong Joon-Ho, avec Song Kang-Ho, Sun-kyun Lee, So-Dam Park…
Corée du Sud – Drame – 2h12 – 2019 – VOSTF
Palme d'Or, Festival de Cannes 2019
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Après une parenthèse internationale dédiée entièrement à la science-fiction (Snowpiercer, Okja), le réalisateur Bong Joon-Ho (Memories of murder, The Host), jeune prodige du cinéma coréen découvert au début des années 2000, revient en compétition au Festival de Cannes. Retrouvant son pays natal, il signe un thriller psychologique et politique sur fond de lutte des classes, avec son acteur fétiche, la star du cinéma coréen Song Kang-Ho. Ce parallèle et cet antagonisme de classe donne une matière formidable au cinéaste pour livrer une dénonciation des systèmes d’oppressions.
Le réalisateur déploie son intelligence et sa virtuosité de la mise en scène, notamment dans la montée en tension de l’histoire et d’une violence qui se diffuse lentement et qui finira par exploser. On retrouve aussi sa signature avec la présence d’un humour noir burlesque et tragi-comique, qui vient révéler avec force la portée éminemment politique de son cinéma. À travers une forme de satire amère et virulente, il met à l’épreuve l’immoralité des personnages et continue ainsi à creuser son exploration de toutes les formes de la bêtise humaine, tout en brossant un portrait au vitriol de la situation sociale et économique de la Corée du Sud contemporaine.
Véritable coup de cœur pour ce thriller coréen magistral, tragi-comique, psychologique, familial, social et politique.

 

parasite 10 7