Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

YAO

Depuis son village au nord du Sénégal, Yao est un jeune garçon de 13 ans prêt à tout pour rencontrer son héros : Seydou Tall, un célèbre acteur français. Invité à Dakar pour promouvoir son nouveau livre, ce dernier se rend dans son pays d’origine pour la première fois. Pour réaliser son rêve, le jeune Yao organise sa fugue et brave 387 kilomètres en solitaire jusqu’à la capitale. Touché par cet enfant, l’acteur décide de fuir ses obligations et de le raccompagner chez lui. Mais sur les routes poussiéreuses et incertaines du Sénégal, Seydou comprend qu’en roulant vers le village de l’enfant, il roule aussi vers ses racines.
De Philippe Godeau, avec Omar Sy, Lionel Louis Basse, Fatoumata Diawara...
France – Comédie dramatique – 1h44 – 2019
Sous titrage malentendant (sur demande à la caisse du cinéma)
Yao ramène Omar Sy dans le pays de son père, le Sénégal. Le personnage est son double de cinéma : il joue un acteur célèbre, qui vient de publier un livre qui le ramène dans le pays du père. Un enfant nommé Yao est à son côté, qui le conduit à travers le pays, et ce petit garçon pourrait aussi être lui : un enfant avec des racines et des ailes, qui rêve, assis au pied des baobabs anciens et des arbres fromagers qui l’ancrent au sol de la terre des ancêtres. Le père du petit garçon est tailleur, et il a ouvert sa boutique. Le père d’Omar Sy était tisserand dans son pays natal, il voulait y ouvrir une boutique quand il était venu en France pour travailler comme ouvrier. Ce n’est pas exactement sa biographie dans ce road-movie intime au cœur de l’Afrique réelle, entre tradition et modernité, mais une autofiction d’Omar Sy, qui produit ce film réalisé par Philippe Godeau (Un Dernier pour la route). « J’avais l’intuition qu’il avait besoin de se confronter de nouveau à ses racines et qu’il serait bon qu’il le fasse devant une caméra », dit le réalisateur. Revenir au pays du père, c’est revenir à l’enfance et à soi, au milieu des fantômes et des esprits que convoque le film : l’acteur d’Intouchables et de Chocolat, une des personnalités préférées des Français, paraît à chaque plan touché au cœur. Il a quitté le rire en carapace, il apparaît plus fragile, plus touchant.

yao 27 2