Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

El Reino

Manuel López-Vidal est un homme politique influent dans sa région. Alors qu'il doit entrer à la direction nationale de son parti, il se retrouve impliqué dans une affaire de corruption qui menace un de ses amis les plus proches. Pris au piège, il plonge dans un engrenage infernal...
De Rodrigo Sorogoyen, avec Antonio de la Torre, Monica Lopez, Josep María Pou…
Espagne – Policier – 2h11 – 2019 – VOSTF
Ce film espagnol (grand vainqueur des derniers Goyas, l’équivalent de nos César) explore par le prisme de la fiction les rouages de la politique et l’impunité de ses leaders, en dénonçant tout particulièrement la corruption.
Le réalisateur de Que Dios nos perdone évoque ainsi la situation qui ronge son pays en s’inspirant des scandales de détournements de fonds et de pots-de-vin du Parti Populaire. Le « royaume » du titre est donc celui, peu reluisant, des basses magouilles politicardes.
Dans cette critique acerbe de notre époque, le cinéaste s’attache plus à décrire la personnalité et les motivations de ses protagonistes qu’à dénoncer les actes que la justice leur reproche et capte ainsi la misère morale de ces hommes en offrant une plongée noire et désabusée dans les sombres arcanes de la politique.
À travers le portrait de son personnage central, parfait anti-héros et bouc émissaire rêvé, dont le film adopte le point de vue, le récit décrit le piège dans lequel il s’enferme et l’engrenage infernal qui se referme inexorablement sur lui. Le film réussit à nous immerger dans cet univers et à nous transmettre la tension de la fuite en avant vertigineuse du personnage, nous invitant à comprendre (mais nullement excuser, bien au contraire) ses agissements répréhensibles et le cauchemar que va devenir sa vie.
Entre thriller politique et film à suspense, un film tendu sur la corruption humaine et de la classe politique espagnole.

el reino 15 5