Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Sibyl

Sibyl est une romancière reconvertie en psychanalyste. Rattrapée par le désir d'écrire, elle décide de quitter la plupart de ses patients. Alors qu'elle cherche l'inspiration, Margot, une jeune actrice en détresse, la supplie de la recevoir. En plein tournage, elle est enceinte de l'acteur principal… qui est en couple avec la réalisatrice du film. Tandis qu'elle lui expose son dilemme passionnel, Sibyl, fascinée, l’enregistre secrètement. La parole de sa patiente nourrit son roman et la replonge dans le tourbillon de son passé. Quand Margot implore Sibyl de la rejoindre à Stromboli pour la fin du tournage, tout s'accélère à une allure vertigineuse…
De Justine Triet, avec Virginie Efira, Adèle Exarchopoulos, Gaspard Ulliel…
France – Comédie dramatique – 1h40 – 2019
Compétition officielle, Festival de Cannes 2019
Sous titrage malentendant (sur demande à la caisse du cinéma)
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Avec ce troisième long métrage (après La bataille de Solférino et Victoria), Justine Triet connaitra les honneurs de la compétition cannoise. Comme dans ses précédents films), la réalisatrice s’attache au portrait d’une jeune femme (interprétée par Virginie Efira) qui se débat entre sa vie professionnelle et intime, mais ici plongée dans un vertige abyssal qui fait exploser toute sa vie.
Sur fond de psychanalyse, cette histoire croise de nombreux thèmes et motifs : la maternité, la filiation, la création, le couple, l’amour passionnel, les névroses, les racines, le passé, le vrai et le faux, la réalité et l’imaginaire.
Sur cette riche et foisonnante matière, Justine Triet construit une fiction vertigineuse et mélange avec virtuosité comédie et cruauté, tout en entremêlant différents destins et récits.
L’histoire joue aussi magistralement de jeux de miroirs (personnages, situations…) imprimant au film une atmosphère étrange entre drame et légèreté.
Après une première partie très urbaine, le film nous entraine vers la lumière et le dépaysement de l’île de Stromboli, un haut lieu de cinéphilie et riche en symboles.
Un portrait de femme vertigineux.

sybil 19 6