Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Le Daim

Georges, 44 ans, et son blouson, 100% daim, ont un projet.
De Quentin Dupieux, avec Jean Dujardin, Adèle Haenel…
France – Comédie – 1h17 – 2019
Quinzaine des Réalisateurs, Festival de Cannes 2019
Original, singulier et toujours surprenant, le cinéaste-monteur-chef opérateur Quentin Dupieux, auteur de Wrong Cop, Réalité ou récemment Au poste, fait de nouveau souffler un vent de liberté et de fantaisie sur notre cinéma hexagonal. Cultivant une veine surréaliste, un sens de l’humour décalé, tout en confirmant sa faculté de construire des récits sur des arguments de départ minimalistes, son nouvel opus (et septième réalisation), confirme son imagination et son univers loufoque, poussant plus loin encore les frontières de l’absurdité inquiétante.
Après avoir dirigé Benoit Poelvoorde, le réalisateur offre à Jean Dujardin un personnage de raté dont les élans et inspirations créatifs le font sombrer dans la folie, comme en témoigne l’amour insensé et obsessionnel qu’il voue à son blouson, personnage à part entière du film, avec lequel il dialogue, ce qui ne surprend guère lorsque l’on se souvient de Rubber, dont le héros était un pneu…
Plus ancré dans la réalité que ses précédents films, cette histoire nous plonge dans des scènes horrifiques dont il assume la forme et les illustrations du genre, mais en privilégiant toujours, dans la veine et l’esprit du cinéaste, une violence absurde, mâtinée de non-sens, dont certaines images peuvent toutefois heurter les âmes sensibles, même si l’intention du réalisateur est toujours d’utiliser plusieurs degrés.
Portée par Jean Dujardin, une comédie absurde et décalée qui tourne au drame, inquiétante, drôle, étrange et tragique à la fois.

le daim 3 7 2