Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Un vrai bonhomme

Tom, un adolescent timide et sensible, s’apprête à faire sa rentrée dans un nouveau lycée.
Pour l’aider à s’intégrer, il peut compter sur les conseils de Léo, son grand frère et véritable mentor. Léo va s’employer à faire de Tom un mec, un vrai, mais son omniprésence va rapidement se transformer en une influence toxique. Tom va devoir batailler pour s’affranchir de l’emprise de Léo et trouver son propre chemin….
De Benjamin Parent, avec Thomas Guy, Benjamin Voisin, Isabelle Carré…
France – Comédie dramatique – 1h28 – 2020
Coup de cœur jury unicités aux Rencontres Cinessonne2#
Ce premier film offre une évocation très sensible de l’adolescence et de la difficulté de grandir. Et malgré un contexte grave, ce récit de reconstruction et d’apprentissage ne sombre jamais dans le mélodrame larmoyant et réussit même à s’illuminer au fil de l’intrigue.
En prenant pour décors les années lycée, cette histoire sincère et touchante évoque le mal-être adolescent, l’amitié, les premiers émois amoureux, la vulnérabilité, le passage à l’âge adulte, la nécessité de s’affirmer et comment affronter ces difficultés passagères, mais non moins violentes, et propres à cet âge.
Le film interroge aussi avec intelligence, subtilité et sans dogmatisme ce que signifie être et devenir un homme et comment vivre sa masculinité, stigmatisant en creux les diktats du masculin. Cette quête d’identité se couple aussi d’une fine observation de la cellule familiale éclatée confrontée au deuil, à l’absence et à la culpabilité.
Le film prend aussi des accents fantastiques (l’imaginaire est aussi très présent et ingénieusement transcrit en images) avec l’omniprésence fantomatique du frère disparu et emprunte aussi à sa façon, mais formidablement, au film de super héros (évoquant ainsi le thème de l’héroïsme) à travers les apparitions de cette figure de l’ainé (un modèle et un mentor, même si tout les oppose) à la fois protectrice et toxique.
Un film bouleversant à hauteur d’adolescence et aux accents de fable sur le travail de deuil.

un vrai bonhomme 22 01