Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Ciné-Débat - J'veux du soleil

Jeudi 10 mai 2019 à 20h30 
DEBAT en partenariat avec le journal Fakir.

  

 

 

"J'ai changé les plaquettes de frein et le liquide de refroidissement. 350 € chez Norauto..." C'est parti pour un road-movie dans la France d'aujourd'hui! Avec leur humour et leur caméra, Gilles Perret et François Ruffin traversent le pays: à chaque rond-point en jaune, c'est comme un paquet-surprise qu'on ouvrirait. Qu'est-ce qui va en sortir ? Des rires ou des larmes ? De la tendresse ou de la colère ? De l'art ou du désespoir ? Les deux compères nous offrent des tranches d'humanité, saisissent cet instant magique où des femmes et des hommes, d'habitude résignés, se dressent et se redressent, avec fierté, avec beauté, pour réclamer leur part de bonheur.
De François Ruffin, Gilles Perret
France – Documentaire – 1h16 – 2019
J’veux du soleil est un geste politique global, à l’instar de L’an 01 de Gébé, qui fait œuvre de témoignage militant pour l’histoire en préservant la parole de gilets jaunes au-delà de l’actualité, et qui fait œuvre d’art en révélant sa poésie.



 

Un dimanche au ciné…avec un film culte ! - Psychose

Dimanche 19 mai 2019 à 17h30 
Un dimanche au ciné… avec un film culte !

 

 

PSYCHOSE
Marion Crane en a assez de ne pouvoir mener sa vie comme elle l'entend. Son travail ne la passionne plus, son amant ne peut l'épouser car il doit verser une énorme pension alimentaire le laissant sans le sou... Mais un beau jour, son patron lui demande de déposer 40 000 dollars à la banque. La tentation est trop grande, et Marion s'enfuit avec l'argent. Très vite la panique commence à se faire sentir. Partagée entre l'angoisse de se faire prendre et l'excitation de mener une nouvelle vie, Marion roule vers une destination qu'elle n'atteindra jamais. La pluie est battante, la jeune femme s'arrête près d'un motel, tenu par un sympathique gérant nommé Norman Bates, mais qui doit supporter le caractère possessif de sa mère. Après un copieux repas avec Norman, Marion prend toutes ses précautions afin de dissimuler l'argent. Pour se délasser de cette journée, elle prend une douche...
De Alfred Hitchcock, avec Anthony Perkins, Janet Leigh, John Gavin…
USA – Thriller – 1h49 – 1960 – VOSTF
Interdit aux moins de 12 ans
Même après cent rediffusions, les coups de couteau dans le rideau de douche, dramatique rupture de ton, surprennent toujours. D'un délit mineur au meurtre et à la folie, le réel devient perméable au monstrueux. Hitchcock expliquait à François Truffaut : « Je dirigeais le public, je jouais du public comme d'un orgue. » Sous ses doigts, la partition du film suit, crescendo, l'angoisse du spectateur. Elément central de cette danse macabre, celui-ci se trouve condamné à jouer le double jeu du témoin, complice et victime. La maison Bates recèle un secret d'autant plus redoutable qu'il devient le nôtre. Le génie de Hitchcock est d'avoir fait de Psychose le chef-d’œuvre de ses spectateurs.

 

 

 

Ciné-Karaoké - Grease

Vendredi 24 mai 2019 à 20h30 
Un film culte projeté en version karaoké, avec les paroles qui défilent sur l’écran pour chanter en même temps que Danny, Sandy et leur bande !

 

 

 

A la fin des vacances d'été, les amoureux Danny Zuko et Sandy Olsson, une jeune Australienne de bonne famille, doivent se séparer. A son retour au lycée Rydell, le jeune homme retrouve sa bande, les T-birds, blousons de cuir et cheveux gominés. Les parents de Sandy ayant décidé de s'installer aux Etats-Unis, la demoiselle intègre la même école... Passé la surprise des retrouvailles et pour faire bonne figure devant ses copains, Danny adopte une attitude désinvolte qui laisse la jeune fille totalement désemparée. Sandy rejoint alors les Pink Ladies, le pendant féminin des T-Birds.
S'ensuit un jeu du chat et de la souris entre les deux tourtereaux, le tout rythmé par les événements de leur vie de lycéens.
De Randal Kleiser, avec John Travolta, Olivia Newton-John, Stockard Channing…
USA – Comédie musicale – 1h45 – 1978 – VOSTF
Si trente ans après la comédie musicale la plus célébrée des 70’s continue de séduire myriade d’adolescentes, elle le doit à une sacrée dose de second degré sans crainte du ridicule, des personnages plutôt bien dessinés aux interprètes parfaits, un humour potache parfois lourdaud mais souvent touchant de naïveté et surtout un dynamisme assez communicatif: les chansons comme les chorégraphies sont pour la plupart très réussies (notamment l’impressionnante et anarchique scène du bal) et intelligemment scénarisées. Alors pour une fois, le cinéphile qui sommeille en nous se rendormira sur ses deux oreilles, et le spectateur plus compréhensif se lèvera d’un bond en hurlant (faux, de préférence): "Tell me more, tell me more (aha, aha, ahahahaha)… " !

 

 

 

 

Ciné-Débat - Little Big Man

Vendredi 14 juin à 20h 
Flash-back VOL.3 : Le Nouvel Hollywood
En partenariat avec Cinessonne
PRESENTATION du film par Juliette Goffart, enseignante en Cinéma et critique.
Cette troisième édition de Flash-Back, consacrée au cinéma de répertoire, change cette année de continent, afin d'explorer le cinéma du Nouvel Hollywood. Ce sera l'occasion de voir ou de revoir les classiques du cinéma américain de la fin des années 1960 au début des années 1980.

  

 

LITTLE BIG MAN  
Âgé de 121 ans, Jack Crabb, seul survivant du massacre de Little Big Horn, raconte son histoire à un journaliste. Adopté par une famille de Cheyennes, ce visage pâle est surnommé Little Big Man à cause de son immense courage. Un jour, toute sa tribu est massacrée par les Blancs et Jack est alors recueilli par un pasteur et sa femme. Mais le jeune homme est partagé entre ses origines indiennes et son nouveau peuple..
De Arthur Penn, avec Dustin Hoffman, Faye Dunaway, Martin Balsam…
USA – Western – 2h19 – 1971 – VOSTF
Arthur Penn revisite le western sur le mode de la fresque picaresque, alternant humour (les déboires successifs de Jack, séducteur malgré lui ou gunfighter incapable de tuer) et lyrisme dramatique (les massacres perpétrés par les Tuniques bleues). L'ironie et le tragique se succèdent sans cesse, comme pour dire qu'il est impossible d'avoir un unique point de vue sur l'histoire du Far West, que celle-ci a été davantage subie — c'est le cas du héros, dépassé par les événements — que voulue.
Seule certitude, l'horreur de la guerre et la culpabilité de Custer — scènes qui, à l'époque du tournage, interpellaient directement la présence américaine au Vietnam. Dustin Hoffman est parfait tout au long de ses métamorphoses, et il est bien entouré, notamment par Faye Dunaway, irrésistible.

Lire la suite

Cycle parler Voir - Laura

Dimanche 2 juin 2019 à 17h30

Offre spéciale : Le Ciné220 offre une place pour cette séance du film à toutes les Laura !
DEBAT avec Jean-Pierre Ancele 

 

 

LAURA  
Qui a tué Laura Hunt, une ravissante jeune femme qui doit une partie de sa notoriété au chroniqueur Waldo Lydecker ? L'inspecteur Mark McPherson mène l'enquête et interroge notamment Lydecker, qui considère Laura non seulement comme sa création, mais aussi comme un être lui appartenant.
De Otto Preminger avec Gene Tierney, Dana Andrews…
USA – Policier – 1h28 – VOSTF
Ce film mythique aurait aussi pu s'appeler L'Aura. Entièrement bâti sur la présence/absence de Gene Tierney, il contemple les ravages provoqués par cette beauté fatale, fantomatique et charnelle, donnant prise à tout délire imaginaire, et donc à toute suspicion. Limpide, presque aveuglante, la passion du détective pour Laura est le seul élément de certitude de cette intrigue policière. Son enquête sert plus à éclaircir la nature de ses sentiments qu'à résoudre l'énigme criminelle. Engoncé dans son imperméable, il va jusqu'à prendre la place de la jeune femme au cours de troublantes reconstitutions.
Hollywood était très friand de ces histoires d'amour improbables, nées du fantasme d'hommes ordinaires pour des femmes inaccessibles : Fritz Lang en fit le thème central de La Femme au portrait, tout comme Hitch¬cock dans Rebecca. Bercée par une rengaine jazz, Laura reste la plus belle...

 

 


picto calendrier 200LES AUTRES ÉVÉNEMENTS DU MOIS :

 

Lire la suite