Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Ayka

Ayka vient d'accoucher. Elle ne peut pas se permettre d'avoir un enfant. Elle n'a pas de travail, trop de dettes à rembourser, même pas une chambre à elle. Mais c'est compter sans la nature, qui reprendra ses droits.
De Sergey Dvortsevoy, avec Samal Yeslyamova, Zhipargul Abdilaeva...
Russie – Drame – 1h50 – 2019 – VOSTF
Prix d'interprétation féminine, Festival de Cannes 2018
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Révélé il y a dix ans avec Tulpan, Sergey Dvortsevoy revient avec un film radical sur le combat d’une jeune Kirghize à Moscou, dont il montre son aspect le plus sombre, affirmant un cinéma sensitif et immersif. Caméra à l’épaule, il suit sans relâche le calvaire de cette jeune femme qui n’a pas une seconde de répit et cumule les épreuves. L'énergie du film est incarnée par Salma Yeslyamova, justement récompensée du Prix d’Interprétation à Cannes, qui se bat avec acharnement pour survivre dans une Russie hostile. Très influencé par les frères Dardenne (on pense inévitablement à Rosetta), le cinéaste s’inscrit aussi dans la mouvance d’un certain nouveau cinéma de l’Est avec son regard sans concession sur une société russe individualiste et cruelle.
Glacial, cruel et violent, un film russe d’une grande force.

ayka 6 3