Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Funan

1975. La survie et le combat de Chou, une jeune mère cambodgienne, durant la révolution Khmère rouge, pour retrouver son fils de 4 ans, arraché aux siens par le régime.
De Denis Do avec Bérénice Bejo, Louis Garrel…
France, Cambodge – Animation – 1h22 – 2019
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
C’est au coeur d’un événement historique dramatique que le cinéaste français Denis Do a planté le décor de son premier long métrage. Il y retrace avec délicatesse et beaucoup d’émotion contenue, le combat vital d’une cambodgienne (sa propre mère) et de son époux, séparés de leur jeune fils.
D’une très grande force narrative et d’une sobriété visuelle splendidement maîtrisée, cette oeuvre est un parfait exemple de la capacité de l’animation à s’emparer de sujets adultes pouvant aussi s’adresser aux plus jeunes.
Sans concession, Funan n’occulte cependant ni la dureté des situations ni la violence. Principalement suggérée en hors champ, parfois même en laissant des silences s’installer, la cruauté des khmers rouges se dévoile peu à peu et crée une ambiance anxiogène.
Traversé par l’émotion de part en part, le film ne cède pas pour autant à la noirceur absolue et s’avère aussi une oeuvre cathartique, par laquelle Denis Do a renoué avec une partie de lui-même qu’il tenait à distance, possiblement travaillé par la culpabilité de n’avoir pas vécu ce que des gens qui lui sont chers ont enduré. En accordant une place de choix à la poésie propre au dessin animé dans l’évocation d’une histoire cambodgienne qu’il a désormais intégrée, il renoue avec l’imaginaire qui imprégnait les récits de son enfance.
Un film retraçant la force et la détermination d'une mère, sublimant la profondeur des liens familiaux, mais surtout la rage de vaincre de ceux qui ont tout perdu, ou presque.

funan 24 4