Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

La Flor - Partie 2

Le Ciné220 vous propose de découvrir, sur 4 semaines, une œuvre-monstre, une expérience hors-norme de près de quatorze heures, un schéma narratif déroutant, quatre actrices magnétiques et le plaisir rare d’investir un film comme on entre dans un roman… Un ovni cinématographique argentin signé Mariano Llinás et qui s’annonce comme un classique.
1ère partie : dimanche 12 mai à 17h
2ème partie : dimanche 19 mai à 17h15
3ème partie : dimanche 26 mai à 16h15
4ème partie : dimanche 2 juin à 17h

La Flor cambriole le cinéma en six épisodes en 4 parties.
Chaque épisode correspond à un genre cinématographique.
Le premier est une série B, comme les Américains avaient l’habitude d’en faire.
Le second est un mélodrame musical avec une pointe de mystère.
Le troisième est un film d’espionnage.
Le quatrième est une mise en abîme du cinéma.
Mon tout forme La Flor.
Ces six épisodes, ces six genres ont un seul point commun : leurs quatre comédiennes.
D’un épisode à l’autre, La Flor change radicalement d’univers, et chaque actrice passe d’un monde à l’autre, d’une fiction à un autre, d’un emploi à un autre, comme dans un bal masqué.
Ce sont les actrices qui font avancer le récit, ce sont elles aussi qu’au fur et à mesure, le film révèle. Au bout de l’histoire, à la fin du film, toutes ces images finiront par dresser leurs quatre portraits.
De Mariano Llinás, avec Elisa Carricajo, Valeria Correa, Pilar Gamboa…
Argentine – Romance, Drame, Espionnage… – 2019 – VOSTF
Fatalement, vu de loin, un tel objet peut faire peur. Il n’y a pourtant pas lieu d’être impressionné : nul monstre n’est plus souriant et accueillant que ce Frankenstein cinématographique, confectionné avec un millier de cadavres qu’un docteur fou ramène à la vie.
Expérience hors-norme, l’œuvre de l’Argentin Mariano Llinás est une fresque foisonnante, imprévisible et impossible à résumer, mue par le seul plaisir de la fiction.

la flor 8 5