Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Les contes de la mer

Un programme de 3 courts métrages d’animation pour découvrir le monde de la mer.
Le Petit bateau en papier rouge
Enco, une traversée à vapeur
Le Bonhomme de sable
De Aleksandra Zareba, Ignacio Ruiz
Allemagne, Republique tchèque – Animation – 0h45 – VF
Dès 3 ans
Les contes de la mer porte très bien son nom. Il s’agit en effet d’un programme de trois courts métrages d’animation, différents mais ayant un thème commun : la mer. Un vaste sujet difficile à englober en un regard et qui réussit pourtant ici à être abordé sous de nombreuses facettes. Chacun de ces films nous parle ainsi de la mer mais aussi de tout ce qu’elle peut évoquer en nous. Au-delà des vacances d’été, des châteaux de sable et des baignades, c’est aussi le grand large et ses invitations au voyage, à l’exploration, à l’aventure ; le mystère des profondeurs sous-marines ; ou encore, tout simplement, un rappel à la beauté et la poésie qui se dégagent de ces paysages, de ces mondes. Que se passe-t-il sous l’eau, loin au large, là où ne peut pas nager ? Que se passe-t-il sur la plage quand la nuit tombe et qu’il n’y a plus personne ? Quels sont les mystères que la mer et les vagues font parfois échouer sur le rivage ? Chaque film explore le thème de la mer à sa façon, via le récit de différents contes : oser partir à la découverte du monde et se créer un univers avec Enco une traversée à vapeur ; apprécier la beauté des océans et observer le renouveau, le cycle de vie qui y a lieu avec Le petit bateau en papier rouge, s’amuser avec cet environnement tout en prenant conscience de son côté fragile et éphémère avec Le bonhomme de sable.
Chaque film utilise également une technique d’animation particulière et travaille différemment avec les matières et les couleurs, ce qui permet à chacun d’avoir une ambiance et une identité visuelle propre. Il est également intéressant de noter l’absence totale de dialogues. Comme si la mer et ses différents mondes avaient leur propre langage, un langage universel, qui ne nécessite aucune traduction mais qui demande juste d’ouvrir ses yeux, ses oreilles et son imagination.