Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Au nom de la terre

Pierre a 25 ans quand il rentre du Wyoming pour retrouver Claire sa fiancée et reprendre la ferme familiale. Vingt ans plus tard, l'exploitation s’est agrandie, la famille aussi. C’est le temps des jours heureux, du moins au début… Les dettes s’accumulent et Pierre s’épuise au travail. Malgré l’amour de sa femme et ses enfants, il sombre peu à peu… Construit comme une saga familiale, et d’après la propre histoire du réalisateur, le film porte un regard humain sur l’évolution du monde agricole de ces 40 dernières années.
De Edouard Bergeon, avec Guillaume Canet, Veerle Baetens, Anthony Bajon...
France – Drame – 1h43 – 2019
Déjà auteur d’un documentaire qui avait marqué les esprits (Les Fils de la terre), Edouard Bergeon se sert cette fois-ci de la fiction pour dépeindre, avec le souffle d’un western moderne, la dramatique destinée d’un homme broyé par le système. Construit comme une saga familiale et en partie inspiré de la propre histoire du père du réalisateur, ce film porte un regard humain sur l'évolution du monde agricole de ces quarante dernières années en dénonçant le mal-être des paysans et leur abandon. C’est aussi un film sur les liens familiaux, le personnage principal (incarné par le très investi Guillaume Canet) étant soutenu par sa femme et ses enfants (Anthony Bajon, remarqué dans La prière et Tu mérites un amour) mais écrasé par les reproches de son père (formidable Rufus).
Une ode aux paysans, mais aussi à l’amour familial.

au nom de la terre 6 11