Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Les Misérables

Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux "Bacqueux" d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes...
De Ladj Ly, avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Didier Zonga…
France – Drame – 1h42 – 2019
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Les Misérables a laissé une empreinte indélébile dans l’esprit des spectateurs du dernier Festival de Cannes dont il est reparti avec le Prix du Jury, presque 25 ans après le choc que fut La Haine. Le réalisateur Ladj Ly (membre du collectif Kourtrajmé, et coréalisateur du documentaire À voix haute) plonge à nouveau notre regard dans une banlieue de Seine Saint-Denis dont il est originaire, et l’on constate que rien n’a changé, voire même empiré. Il nous embarque caméra à l’épaule, au plus près de ses personnages et de l’action comme un reporter de guerre, dans la journée d’une équipe de la BAC de Montfermeil qui va déraper, à travers le regard vierge d’un nouveau venu sur ce territoire (excellent Damien Bonnard, découvert dans Rester vertical). Cette immersion (accompagnée de plans réalisés avec des drones) permet au réalisateur de cartographier avec une grande acuité un territoire oublié de la République, évitant le manichéisme, mettant chacun face à sa responsabilité. Avec force le réalisateur tire un signal d’alarme face à cette situation, dont la première victime est la jeunesse sacrifiée. Le lien avec Victor Hugo ne se limite pas au titre du film mais bien à l’humanisme qui est en son cœur.
Une plongée bouleversante en immersion au cœur d’une banlieue française, entre humanisme et fable sociétale.

les miserables 11 12