Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

La Famille Addams

La famille Addams, qui vivait jusque-là retranchée dans leur demeure, juchée en haut d’une colline brumeuse du New Jersey, se prépare à recevoir des membres éloignés encore plus étranges qu’eux à l’occasion de la Mazurka de Pugsley. Une cérémonie aux allures de rite de passage qui doit se dérouler devant la famille au complet et où le jeune garçon doit prouver qu’il est prêt à devenir un véritable mâle Addams. Mais ils ne savent pas que leur voisine du bas de la colline — la décoratrice d’intérieur et animatrice de télévision aux dents longues Margaux Needler — est en train de mettre sur pied un quartier préfabriqué, tout en couleurs pop et en perfection. Quand le brouillard se lève, révélant la demeure des Addams, la sombre bâtisse semble se dresser entre la jeune ambitieuse et son rêve de vendre toutes les maisons du quartier pour devenir la personnalité la plus plébiscitée que la télévision ait jamais créée.
Alors que Pugsley se bat pour essayer de mémoriser la chorégraphie de la fameuse Mazurka, Mercredi passe de son côté par une terrible crise d’adolescence. Elle se lie d’amitié avec Parker, la lle de Margaux, et tente de briser aussi bien les limites de son style de vie que celles de la patience de sa mère Morticia, avec des lubies poussant le mauvais goût jusqu’à vouloir intégrer une école publique, devenir PomPom girl et avoir l’audace de porter des barrettes licornes roses.
De Conrad Vernon, Greg Tiernan
USA – Animation – 1h27 – 2019 – VF
Dès 8 ans
Les Addams, avec leur refus du monde moderne, leur culture renfermée sur elle-même, ont un mode de vie sclérosant et c'est la première fois que ce sujet est directement adressé. L'ennui règne en haut de cette colline entourée de brume, surtout pour Mercredi, une parfaite Addams. Elle est arrivée au sommet de son art et maîtrise les codes de cette famille à la perfection. Elle a besoin de voir autre chose. Pugsley, quant à lui, est à la veille de sa Masturka, la cérémonie de passage à l'âge adulte chez les Addams. Il se trouve à son tour enfermé par cette tradition familiale aliénante car il doit exécuter une brillante démonstration au sabre (spécialité de Gomez mais némésis du jeune garçon amateur d'explosif).
. Si les Addams sont comme toujours les « freaks » d'une époque, il s'agit ici d'un film sur le respect et l'acceptation des différences. Et cette aventure familiale est beaucoup plus centrée sur la construction de l'identité. Les deux enfants doivent apprendre à exister dans le monde et dans leur famille, sans se laisser aliéner. Ils doivent assumer qui ils sont car « être comme tout le monde » est aliénant des deux côtés du portail carnivore.
Sous cet aspect, le film semble gagner à être vu…

la famille addams 01 01