Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Chère Léa

Judith mène une double vie entre la Suisse et la France. D’un côté Abdel, avec qui elle élève une petite fille, de l’autre Melvil, avec qui elle a deux garçons plus âgés. Peu à peu, cet équilibre fragile fait de mensonges, de secrets et d’allers-retours se fissure dangereusement. Prise au piège, Judith choisit la fuite en avant, l’escalade vertigineuse.
De Jérôme Bonnell, avec Grégory Montel, Grégory Gadebois, Anaïs Demoustier
France – Comédie Dramatique – 1h30 – 2021
Grand thème du cinéma, la rupture amoureuse trouve ici un écrin spécial et intime. Le réalisateur construit un huis-clos autour de l’écriture symbolique d’une lettre d’amour en s’appropriant au premier degré et de façon légère la dialectique du langage amoureux. Ce dispositif d’unités de lieu et de temps (une journée) lui permet d’organiser une valse de personnages hauts en couleurs et donc de sentiments autour de son protagoniste principal. En s’attaquant à un point de vu masculin, le cinéaste déjoue le piège de la virilité et propose le portrait d’un homme sensible en lutte avec les déceptions des relations amoureuses et la solitude qui en découle. Sur fond de vie de quartier, cette peinture tendre, délicate et drôle de tourments amoureux s’inscrit dans la veine des précédents films de Jérôme Bonnell (Le chignon d’Olga, Le temps de l’aventure…).
Entre burlesque et mélancolie, une comédie romantique, intime et universelle.

chere lea 5 1